ANASTASIE MISAGO

Je suis Anastasie, d’origine Burundaise.

 

Bien qu'avant 2017, j’ai quelquefois entendu parler vaguement de BOA, mon vrai contact ne date que de 2017 lorsque j’ai été affectée en mission en Belgique.

Premier contact : Mr Rudi qui était à ce moment président de BOA prit le soin de m’instruire sur la signification de « Blik op Afrika ou Nsangu ya Bwala », sur son organisation et son fonctionnement.

J’ai reçu cela avec beaucoup d’enthousiasme de découvrir comment tant d’hommes et de femmes européens se donnent bénévolement pour que l’Afrique soit debout, se développe à travers les œuvres d’enseignement ou de santé...

Mais aussi une question se pose, de quelle Afrique parle-t-on ? N’est-ce pas que l’Afrique est plurielle ? Pourquoi ces gens-là travaillent-ils avec la congrégation des sœurs Annonciades et ne sont pas assez connus au Burundi ?

2ème étape : Je fus intégrée à toutes les activités de BOA et fut invitée à beaucoup de réunions où j’appris petit à petit ce qu’est  Blik op Afrika. En même temps je posai pas mal de questions qui me permirent une intégration et une découverte progressive

Par la suite, je commençai à demander à BOA de s’ouvrir aussi aux réalités de mon pays afin de sensibiliser mes consœurs et les partenaires du Burundi, ce qui fut fait en septembre 2018 et en Novembre 2019 par la visite et les activités des membres de BOA au Burundi. Tous mes remerciements.

Aujourd’hui, BOA est connu au Burundi, non pas comme réalité inscrite sur papier mais comme partenaires vivants et agissants, ayant des noms connus et son bulletin et lu avec intérêt.